Raid IGPN : Témoignages des étudiants en 3e année de Bachelor à Montpellier

  Retour

RAID IGPN : TÉMOIGNAGES DES ÉTUDIANTS EN 3E ANNÉE DE BACHELOR À MONTPELLIER

Comment les BGVN3 de Montpellier ont appris à vivre une semaine sur le terrain pour développer compétences techniques et humaines

Il y a peu, nous vous présentions le concept du Raid IGPN, où des étudiants en troisième année de Bachelor en Gestion et Valorisation de la Nature se trouvaient immergés en pleine nature, pour une expérience de groupe centrée à la fois sur le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. L'IGPN de Montpellier tient à vous faire partager les témoignages de Lucas et Simon, étudiants présents lors de la semaine dans le Haut-Languedoc.

 

Témoignages de Lucas et Simon, étudiants en BGVN3 à l’IGPN de Montpellier :

« C’était une super expérience de vie en groupe ! La semaine a nécessité pas mal d’organisation et de préparation en amont (stocks alimentaires pour les repas, répartition des rôles, mise en place des transports…). Au niveau de la cohésion, ça a été très bénéfique d’autant que ce Raid a permis d’intégrer plus facilement 7 d’entre nous qui arrivaient dans le cursus en admission parallèle. Nous avons été répartis en 3 groupes sur des zones différentes. L’installation du bivouac s’est révélée assez amusante, puisque chaque groupe ne disposait que d’une bâche et d’un peu de ficelle : on a alors improvisé un concours du plus bel abri ! Au niveau compétences, nous avons appris pas mal de choses lors de la réalisation des inventaires biocénotiques, grâce à des intervenants géniaux et via l’utilisation de matériel de pointe : des “bat boxes” pour capter les ultrasons des chauves-souris, des pièges photo sophistiqués, des outils pour réaliser de parfaits moulages d’empreintes… Nous avons aussi pu nous appuyer sur des ouvrages de référence pour faciliter les identifications d’espèces. Bref, une semaine de folie, avec en prime un cadre magnifique et riche d’une très belle biodiversité. Toutes ces données collectées vont, en plus, nous permettre de continuer à travailler à l’école via des cas pratiques (en cartographie notamment) et nous donner de la matière pour le bureau d’études de l’IGPN. On espère vous communiquer nos résultats très bientôt ! ».