Master of Science en Environnement - Ingénieur en Environnement

2e cycle du programme général

Le Master of Science en Environnement est divisé en 4 semestres. Chaque semestre comprend 12 à 20 unités d’enseignement et une ou plusieurs périodes de stage (40 semaines de stage sur les deux années). Les 4 semestres totalisent 120 crédits qui viennent s’ajouter aux 180 crédits du Bachelor. L’obtention du Master en Environnement nécessite de réussir les soutenances de stage et l’ensemble des examens oraux et écrits. La priorité est donnée à l’analyse scientifique et expertise conjoncturelle. Le Master of Science est décerné aux étudiants ayant obtenus 120 crédits sur les deux ans.


À L’ISSUE DES 2 ANNÉES DE MASTERE L’ÉTUDIANT A LE TITRE D’INGÉNIEUR EN ENVIRONNEMENT.


Ce Master of Science est la seule formation en deux ans qui délivre le titre d’Ingénieur en Environnement. Il en réunit les fonctions principales : une connaissance experte du patrimoine naturel.
Le Master of Science en Environnement forme des spécialistes à des fi ns de recherche et/ou d’enseignement supérieur et/ou de développement de projets d’envergures destinés à protéger la planète et/ou à sensibiliser la population.
Ce Master of Science intègre les connaissances les plus récentes dans l’étude de la diversité faunistique et floristique et d’avoir une approche fonctionnelle des milieux pour apporter des solutions ou recommandations de gestion, qui s’intègrent dans le processus de mise en place des projets de développement durable en France et en Europe.
Les étudiants du Master of Science en Environnement acquièrent également les compétences nécessaire au management d’équipe pluridisciplinaire et à la coordination de chantiers internationnaux.
Ce Master of Science en Environnement a également pour finalité de former des spécialistes et des chercheurs de haut niveau dans le domaine de la Gestion et la Protection de la Nature.
Les cours ont lieu sous forme de conférences assurées par des universitaires, des professionnels de l’environnement, des chercheurs des grands organismes de recherche, des représentants des organisations centrales. Ceci permet une confrontation directe des étudiants avec le monde professionnel favorisant l’insertion professionnelle future.